10 arrêts gourmands du Vieux-Beloeil

(2016, octobre). J’ai eu la chance de participer à une tournée gourmande organisée par la Ville de Beloeil. À deux pas des vergers, des cidreries et des vignobles de Saint-Hilaire et de Rougemont, de l’escapade #19 de Prenez le champ! et d’une foule d’autres producteurs à visiter, le Vieux-Beloeil s’avère être une halte pré- ou post-agrotourisme des plus savoureuses. Les 10 adresses ci-dessous illustrent à quel point il y en a pour tous les goûts!

À table!

 

1.Le Petit Bara

Mise à jour : Le Petit Bara a malheureusement fermé à la fin 2016. Il est toujours possible de visiter l’autre restaurant des propriétaires, le Bistro Barabouf (75 rue Saint-Jean-Baptiste).

Quand le terrain devant un restaurant est un potager, j’aime déjà! Au menu du Petit Bara : une cuisine bistro végane haute en saveurs. Qu’on soit végane ou non, on peut savourer des plats tels que des perogies de patates douces à la sauge et aux noix, une salade de roquette aux poires pochées ou des falafels maison. Le Petit Bara, ouvert depuis le début de l’été, est un apportez votre vin (bon à savoir quand on a revient de visiter des cidreries ou des vignobles de Saint-Hilaire ou de Rougemont!). Ouvert midi et soir.

petit-bara

2.Au Trait d’Union

Martine Charron travaille depuis plus de 30 ans au restaurant installé dans la maison familiale acquise par ses parents en 1974. Cette année marque un virage : elle s’associe avec quatre nouveaux jeunes actionnaires pour que l’aventure du Trait d’Union se poursuive au cœur du Vieux-Beloeil. « Les jeunes, c’est une nouvelle énergie, il faut leur laisser de la place et les écouter! » affirme la restauratrice, visiblement bien entourée.

Ici, la carte évolue au fil des saisons. Lors de ma visite sur la vaste terrasse verdoyante du restaurant, j’ai dégusté le cocktail du mois baptisé « Y’a pas de pépin » (un cidre de pommes du Verger de la colline auquel on a ajouté du rhum épicé et un sirop d’épices) ainsi qu’un plateau de charcuteries maison et accompagnées de pain brioché (aussi maison), de chutneys et de légumes marinés de saison. Ouvert midi et soir.

trait-dunion

3.Le Mista

Pour les amoureux de cuisine italienne, mettez le Mista au menu de vos soirées à Beloeil! Une vaste terrasse attend les gourmands lorsque le temps le permet; sinon, c’est dans la salle à manger à ambiance urbaine que se déroulera le festin.

Le chef Yannick Trady s’inspire des classiques italiens qu’il revisite avec sa touche personnelle. Prenons, par exemple, le classique prosciutto-melon : il est présenté ici garni de barbe à papa. Ou l’artichaut au four servi avec roquette, parmesan, noix de pin, raisins de Corinthe et fromage en grains. « Tout a une raison d’être dans chaque plat », explique la sympathique gérante Marigil. On la croit, et on a très envie de revenir pour essayer le reste du menu!

mista-2

L’ambiance urbaine du Mista comportait des lumières fortement tamisées. Agréable pour manger en fin de soirée, mais disons que pour rendre justice à la beauté des plats servis ici, je vous épargne mes photos foncées et floues et je place plutôt une capture d’écran du compte Instagram du Mista (@LeMistaBeloeil de mi-fin-septembre), incluant un sourire radieux du chef Yannick.

 

bleu-moutarde

4.Restaurant Bleu Moutarde

La première chose qui frappe en arrivant au Bleu Moutarde, c’est la beauté de la terrasse. Joliment aménagée sur trois paliers, elle offre une vue magnifique sur le Mont-Saint-Hilaire et la rivière Richelieu. Un quai devant le restaurant permet même à ceux qui y naviguent d’accoster pour venir manger!

Qu’on s’installe en terrasse (certaines sections sont chauffées pour étirer la saison) ou dans la salle à manger, les propriétaires Diane Lafrenière et Alain Landreville proposent un menu bistro chic d’inspiration française qui évolue au fil des saisons. Lors de ma visite, j’ai beaucoup aimé le tartare de bœuf à la sauce chipotle et au homard ainsi que la pieuvre servie avec des arancini d’orge. Ouvert midi et soir.

À boire!

 

5.Brasseurs du Moulin

J’ai placé les Brasseurs du Moulin immédiatement à la suite des restaurants, puisqu’on peut accompagner la bière maison d’un menu style pub (avec de la bière jusque dans les desserts!).

Cette nouvelle microbrasserie a ouvert ses portes en 2015 dans un magnifique bâtiment datant de 1790. Si la terrasse offre une vue imprenable sur la rivière Richelieu et le Mont-Saint-Hilaire, l’intérieur de la microbrasserie est chaleureux à souhait. Lors d’une visite, on y découvre une dizaine de bières en rotation, chacune associée à un conte du patrimoine folklorique québécois. Ouvert midi et soir (lundi juste le soir).

brasseurs-du-moulin

iki

6.IKI Brûlerie

Voici un arrêt qui va devenir un classique de mes visites dans le secteur. La jasette « café » a été des plus intéressantes et pertinentes avec Mark Perno, propriétaire de IKI Brûlerie avec sa conjointe Marie-Pierre Blais. C’est au début de l’été que le duo de microtorréfacteurs a ouvert les portes de son petit-mais-fort-charmant local, décoré dans un style épuré avec quelques éléments hawaïens. « IKI » signifie d’ailleurs « petit » à Hawaï.

On y vient pour choisir un café fraîchement torréfié à son goût (j’ai opté pour celui en provenance du Cameroun, obtenu directement d’un proche du producteur). Si on est dû pour une dose de caféine, on peut aussi savourer un café à son goût sur place. Ouvert du mardi au samedi.

Dents sucrées

Vous avez la dent sucrée? Le Vieux-Beloeil a de quoi la satisfaire avec ces trois établissements situés à moins de cinq minutes de marche les uns des autres.

7.Commerce 66

En salle ou installés sur une chaise Adirondack de la grande terrasse quatre saisons de Commerce 66, on peut casser la croûte (soupes, sandwichs, paninis…) et se sucrer le bec des milles et unes gourmandises créées sur place (gâteaux, pâtisseries, tire-éponge, verrines, biscuits, meringues, etc.).

Ayant un permis d’alcool, l’établissement propose, par exemple, un réconfortant chaï latté alcoolisé avec une boisson à la cannelle, ou encore des tourbillons de crème glacée alcoolisés. Ouvert du matin au soir.

st-laurent

De haut en bas, gauche à droite: Panini végétarien, intérieur de la boutique, cake pop au brownies, verrine choco-arachide, chai latté alcoolisé.

gate-toi

8.Gâte-toi

Cette charmante entreprise tenue par un duo mère-fille est spécialisée dans les mini-cupcakes. Cela n’empêche pas les dynamiques propriétaires de Gâte-toi de créer également des macarons, des gâteaux et des scones, pour ne mentionner que ces gâteries. Les parfums varient selon les saisons, raison de plus pour y revenir!

9.Chocolaterie du Vieux-Beloeil

Non seulement on fait le plein de chocolats fins et de caramels maison (leur gamme en compte huit parfums), mais on peut également s’attabler pour déjeuner (essayez le « Mont-Saint-Hilaire!) ou pour dîner. Après 14h, l’endroit devient un lieu tout indiqué pour une pause dessert-café (ou chocolat chaud!). La Chocolaterie du Vieux-Beloeil, située dans l’ancien magasin général à deux pas de l’Église, est un lieu de rendez-vous sucrés jusqu’en soirée puisqu’elle est ouverte jusqu’à 23h.

chocolaterie-montage

De haut en bas : la populaire omelette végétarienne aux légumes et au fromage, le Mont-Saint-Hilaire (sandwich de pain doré garni de pommes fraîches et de fromage, nappé de caramel chaud), la gaufre aux bananes nappée de caramel au chocolat noir, le délicieux chocolat chaud maison.

 

Julie Aubé_Icon

 

di-domenico

De haut en bas et de gauche à droite: Le livre de Maria di Domenico, ses raviolis à la ricotta et au safran, ses charcuteries maison et ses conserves, le four d’une des cuisines de la maison, des canapés au cavolo nero et une photo d’époque de la maison patrimoniale de Mme di Domenico.

10.La main à la pâte À la Di Domenico

Manger, c’est bien beau, mais apprendre à préparer à manger, c’est génial! Le Vieux-Beloeil abrite une école de cuisine pas-comme-les-autres. Dans une maison patrimoniale (1835) de la rue Richelieu, Maria Di Domenico offre des cours de cuisine italienne aux groupes ou aux particuliers selon un horaire disponible sur son site internet.

Mme Di Domenico a grandi dans les Abruzzes en Italie. Elle a appris la cuisine auprès de sa nonna (grand-maman), à qui elle dédie d’ailleurs la préface de son livre de recettes. Ses cours, sont l’occasion de s’initier à la fabrication de pâtes fraîches, de sauces pour les pâtes, de conserves, de charcuteries, de pâtisseries italiennes et j’en passe. Non seulement est-on charmé par Maria et sa cuisine, mais on l’est également par le cadre : la vieille maison déborde d’antiquités (son mari est antiquaire et tient boutique dans la maison). En attendant de m’inscrire à un cours avec Maria, je vais faire honneur à sa cuisine grâce à son livre que je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter pour essayer de recréer chez moi ses aubergines parmigiana ou ses raviolis à la ricotta et au safran.

Avec ces 10 adresses, on a tout un programme gourmand pour ses prochains passages à Beloeil. Vous avez d’autres suggestions? N’hésitez pas à les écrire dans les commentaires pour enrichir l’article!

*Merci à Ville de Beloeil pour la tournée durant laquelle les dégustations étaient offertes. Le texte respecte la politique éditoriale de JulieAube.com.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus

Les derniers articles par Julie Aubé (tout voir)

 

Écrire un commentaire