10 façons de goûter l’Isla Mujeres

Bâteau de pêcheurs, Isla Mujeres

(2013, avril). IBâteau de pêcheurs, Isla Mujeressla Mujeres est une île située au large de la péninsule du Yucatan (Mexique), à une vingtaine de minutes de traversier de Cancun. Elle fait 8 km de long et à peine 1 km de large (à l’endroit le plus large!). On s’y sent comme dans un grand village : le centre-ville est entièrement marchable.

Bien que petite, l’île est riche en saveurs. En plus de pouvoir y goûter les classiques de la cuisine yucatèque, Isla Mujeres a aussi ses propres spécialités. Invitation à la découverte gourmande de cette destination vacances qui ne manque pas de charme.

** Si vous voulez tester vos connaissances sur la cuisine yucatèque avant de lire plus loin, c’est par ici!
.

Sopa di lima1. Sopa di lima.

Manger une soupe lorsqu’il fait 30oC?

Quand il s’agit d’une spécialité locale, avec plaisir! D’ailleurs, bien que servie chaude, la sopa di lima a quelque chose de rafraîchissant par sa saveur acidulée due aux tranches de citron qui flottent dans le bouillon de volaille parfumé aux oignons et aux tomates. Le tout garni de morceaux de tortillas.

2. Mariscos (fruits de mer)Cocketeles de crevettes

On trouve beaucoup de fruits de mer sur l’île, qui compte de nombreux pêcheurs. Deux excellentes façons de les savourer à l’apéro sont les cocketeles et les ceviches. Quand on commande un cocketele, les fruits de mer sont servis dans une sauce tomatée assez liquide et parfumée aux oignons et à la coriandre (un coup de cœur!). Quant aux ceviches, ils trônent sur quasi toutes les tables des cocketelerias à l’heure de l’apéro.

Cocketelerias

3. Cocktelerias

Plusieurs cocktelerias, qui accueillent une faune de locaux mélangée aux touristes, sont situées pratiquement les unes à côté des autres sur le côté ouest du centre-ville d’Isla Mujeres. Entre le trottoir et la mer. Parfois pratiquement sur la plage!

Picus CocketeleriaBien qu’elles soient généralement ouvertes midi et soir, elles sont idéales à l’heure de l’apéro : on peut siroter le rafraîchissement de son choix et déguster des cocketeles ou ceviches tout en admirant les barques de pêcheurs se faire bercer par les vague devant le coucher du soleil.

Ces cocktelerias sont vraiment à la bonne franquette : difficile de faire autrement pour des établissements où les tables sont souvent carrément installées sur la plage, permettant de savourer son apéro les deux pieds dans le sable! On vous offrira généralement tortillas et salsa avec toute consommation. Voici deux adresses que j’ai appréciées :

  • Cocketeleria Justicia socialePicus Cockteleria (Av Medina, près des Ferrys). Cocktails, poissons et fruits de mer avec vue sur la mer et les bateaux de pêcheurs.
  • Cockteleria Justicia Sociale (Av Medina, près des Ferrys). Vue mer et pêcheurs, spectaculaires couchers de soleil. On y déguste poissons et fruits de mers, incluant le tikinxic, que le cuisinier prépare souvent au grand air devant la terrasse.

La casa del Tikinxik4. Tikinxic

Tikin…quoi? Tikinxic. Il s’agit d’un poisson (qui peut varier, mais qui est souvent du pargo, soit du carebean red snaper) enduit de marinade à l’achiote (roucou*) et cuit doucement à la braise, avant d’être servi avec des oignons marinés. Un régal! C’est non seulement un plat yucatèque, mais une spécialité propre à Isla Mujeres. En restant au centre-ville, il y a la Cocketeleria justicia sociale qui en propose. Une autre bonne adresse, mais en dehors du centre, est La Casa du Tikinxic, à la Playa Lancheros. Vous voudrez sûrement y faire un tour de toute façon, puisque l’endroit est charmant et que c’est tout près de la ferme de tortues. Tikinxik

* Le roucou (achiote en espagnol) est une épice typique de la cuisine yucatèque. Il s’agit de petits grains de couleur orange, qui sont broyés afin d’être réduits en poudre. Cette poudre de roucou est alors mélangée à du jus d’orange amère (ça peut aussi être du vinaigre) avec un peu d’ail frais, de façon à former une pâte d’épices avec laquelle on enrobe le poisson avant de le cuire. Mais il n’y a pas que le tikinxic qui utilise la marinade de roucou : elle fait partie du plat chaque fois qu’on voit sur un menu la mention «a la yucateca» (ex. : puerco a la yucateca, pollo a la yucateca…).

Playa Lancheros

5. Cochinita pibilCochinita Pibil

Une autre spécialité yucatèque à ne pas manquer est la cochinita pibil. Il s’agit d’un cochon, enduit de la traditionnelle marinade au roucou, qui cuit très lentement à basse température (parfois toute la nuit), de façon à ce que la chair soit extrêmement tendre et juteuse. Ce n’est pas un mystère que les gens en raffolent et que la cochinita s’envole rapidement.

En effet, pour ne pas la manquer, il faut se lever tôt! Et le week-end de surcroît (il s’agit d’un plat traditionnel dominical). En tant que visiteur, c’est au Mercado municipal qu’on peut en trouver… s’il en reste!

Tortilleria, mercado municipal6. Mercado municipal

Parlant du mercado municipal : le marché public (av. Guerrero) est un grand bâtiment blanc, assez sobre. L’intérieur est chaud et plutôt sombre. Mais il ne faut pas se laisser arrêter par une première impression plus ou moins attirante. Prenez le temps de faire le tour (c’est tout petit). On y trouve des spécialités locales à manger sur place ou à emporter. C’est aussi un bon endroit pour les jus de fruits frais (500 ml de jus fraîchement pressé pour un dollar et des poussières, ça commence bien la journée!). On peut aussi voir une tortilleria (fabrique de tortillas).

Panuchos7. Panuchos

À l’extérieur du marché public, une grande terrasse couverte abrite quatre loncherias (casse-croûtes), qui sont d’excellents plans pour déjeuner et luncher. Parmi les sandwichs et les omelettes, on y sert aussi des spécialités régionales. À La Union, j’ai goûté les panuchos, une spécialité yucatèque qu’on ne trouve pas si facilement au centre-ville. Il s’agit de tortillas farcies de haricots noirs, puis frites. Elles servent de base à différentes garnitures, souvent du poulet ou de la dinde, des oignons, de la laitue et une tranche d’avocat. Un bon snack!

Poc-chuc8. Poc-chuc

Si vous avez goûté les cocketeles, les ceviches, le tikinxic, la cochinita pibil et les panuchos, vous avez fait un excellent travail de découverte de la cuisine yucatèque, et plus particulièrement d’Isla Mujeres. Il vous manque tout de même un classique : le poc-chuc. Il s’agit tout simplement de tranches fines de porc marinées à l’orange amère et servies avec des oignons.

René y RenéeOn le trouve aisément dans la plupart des petits restaurants offrant de la cocina casalinga (de la cuisine familiale). Il y en a plusieurs à travers le centre-ville… mais attention, bien peu ont pignon sur rue directement sur l’avenue la plus animée (Hidalgo). Parcourez les petites rues transversales et n’hésitez pas à essayer! Il Poc-Chuc (coin Juarez et Abasolo), René y Renée (av Madero) et La Lomita (25 rue Juarez) sont trois restaurants de ce type, où on trouve des spécialités tels que le poc-chuc ou les viandes a la yucateca. On y mange bien et les prix sont abordables.

Michelada9. Michelada

Si, à Barcelone, j’ai beaucoup aimé les claras (bières et limonade), à Isla Mujeres je ne peux pas en dire autant des micheladas (bière et un mélange de sauces épicées). Je l’ai essayé et je l’ai terminé (avec quelques efforts). J’ai besoin d’entrainement : faudra revenir, pas le choix!

10. Bien commencer la journée

Pour les Mexicains, il est fréquent de manger salé au petit déjeuner. Omelettes, mais aussi tacos, panuchos et cochonita pibil sont dégustés dès le matin! Isla Mujeres compte tout de même différents restaurants à déjeuner, où on mange salé ou sucré, à sa guise. En voici trois que j’ai apprécié :Cafe Cito

  • Cafe Cito (rue Matamoros, coin Juarez). Un des premiers cafés de l’Isla. La salle à manger lumineuse, paisible, dotée d’un décor tout en douceur, on se sent véritablement à la mer avec la dominante de bleu et les tables vitrées laissant voir les coquillages.
  • Manana (angle des rues Guerrero et Matamoros). À la fois café, restaurant de déjeuner et librairie, cet endroit est particulièrement charmant avec ses tables et ses chaises de bois peint et coloré. Coup de cœur pour ses comptoirs aux fenêtres, permettant de savourer son déjeuner en observant l’activité sur la rue.
  • Cazuela M&J (rue Guerrero, entre Abasolo et Madero). Bien que la carte propose de nombreuses options, la spécialité de la Cazuelamaison est la cazuela (une sorte d’omelette). Terrasse tranquille.

Bonus : si, pressé d’aller profiter de la plage ou de partir en excursion, vous ne souhaitez pas forcément vous attabler pour déjeuner, on peut passer à Los Aluxes (av Matamoros) pour prendre un café sur le pouce accompagné de rôties ou d’une pâtisserie. Lors de mon passage, le pain aux bananes et chocolat à la menthe était bon et frais.

Afficher Playa Norte, Isla Mujeres

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus

Les derniers articles par Julie Aubé (tout voir)

 

Écrire un commentaire