7 idées pour dormir à la ferme au Québec

(2018, mai). En Europe comme à plusieurs autres endroits dans le monde, il est commun de séjourner à la ferme. Au Québec, cette pratique moins fréquente gagnerait à être davantage connue. Il existe des formules pour tous les goûts et tous les budgets. Ainsi, les agrotouristes curieux pourront se rapprocher du terroir et comprendre le mode de vie des producteurs qui vitalisent les régions. Rien de tel que de prolonger son séjour à la ferme pour enrichir sa culture agroalimentaire dans un contexte de plaisir! En prime, on s’imprègne de la beauté d’un lieu en changeant de rythme et – pourquoi pas – en participant aux activités quotidiennes de la ferme!

Voici donc sept options dans sept régions, avec quelques bonus en prime, pour planifier d’inoubliables séjours à la ferme!

1. Bergerie de la Vieille Ferme (Saguenay – Lac-Saint-Jean)

Ouverte au public, la Bergerie de la Vieille Ferme invite les agrotouristes à s’initier à la vie rurale et au développement durable grâce à une variété d’activités : visite des brebis et agneaux, sentier d’interprétation, autocueillette de citrouilles et de pommes, dégustation de produits de la ferme, etc. Voulant donner au public l’occasion de vivre à fond l’expérience fermière, les propriétaires ont aménagé, au-dessus du petit marché où ils vendent leurs produits, un écogîte offrant une vue imprenable sur le fjord du Saguenay. Au souper, on se réchauffe des plats maison qui mettent en vedette l’agneau de la ferme et le matin, on se cuit dans le plus grand des plaisirs des gaufres maison ou on va se chercher des ingrédients à même le jardin et le poulailler..

Pour en savoir plus, voici un article que j’ai écrit en 2016 et le site web de l’entreprise.

2. Cassis et Mélisse (Chaudière-Appalaches)

À moins d’une heure de Québec, le troupeau de chèvres laitières de Gary Cooper et d’Aagje Denys gambade dans de vastes pâturages. Aagje transforme le lait de ces charmantes bêtes en fromages fermiers biologiques absolument divins. Même si on n’effectue qu’un court arrêt, on en profite pour faire une visite libre de la ferme ainsi que la dégustation. Pour ceux qui souhaitent prolonger l’immersion dans cet environnement enchanteur et participer aux soins quotidiens des chèvres, il suffit de réserver le loft moderne et lumineux (capacité de six personnes). Parmi les extras qu’on apprécie, les propriétaires offrent la possibilité de commander un panier gourmand pour se concocter un souper à partir de produits locaux. Cuisiné par la propriétaire, le savoureux déjeuner est, quant à lui, livré à votre porte le matin. Souvenirs délicieux garantis!

Pour en savoir plus, voici un article que j’ai écrit en 2016 et le site web de l’entreprise.

Photo : Cassis et Mélisse

3. Gaspésie sauvage (Gaspésie)

Un séjour au gîte La Comptonie Voyageuse vous donnera peut-être des envies de retour à la terre. Sur leur terre de Douglastown, Catherine Jacob et Gérard Mathar vivent en quasi-autarcie, fabriquant leur pain et leur fromage, élevant des animaux, cultivant leurs légumes, produisant leur miel ainsi que leur sirop d’érable et de bouleau. Avec leurs trois fils, ce couple de cueilleurs d’origine belge, aussi propriétaires de Gaspésie Sauvage, offre le meilleur des ressources sauvages forestières et côtières, bien souvent méconnues des Québécois : champignons, algues, épices, herbes, etc. Les familles qui souhaitent séjourner (capacité de six personnes, séjour minimal de deux nuits) chez eux seront invitées à partager leur mode de vie et à participer aux activités de la ferme : nourrir les animaux, ramasser les œufs frais et cuisiner des produits sauvages.

Nouveauté 2018 : Au gîte s’ajoutera une micro-maison que les propriétaires placeront cet été à un endroit calme, au cœur de la forêt. Elle comprend quatre lits simples, une cuisinette fonctionnant au propane, un poêle à bois, une terrasse, de l’éclairage D.E.L. sur batterie, une douche solaire et une toilette sèche. « Un bel endroit pour se reconnecter avec la nature, en toute simplicité. Mais si vous ne pouvez pas vivre sans internet, cette micro-maison n’est pas pour vous », taquine Gérard.

Pour en savoir plus, voici un article que j’ai écrit en 2017 et le site web de l’entreprise.

Photo : La Comptonie Voyageuse

4. Confiturerie Tigidou (Île d’Orléans)

« Keep calm and call the jamtender ». Dès votre arrivée à la confiturerie, le ton est donné! Dirigez-vous vers le jambar pour une dégustation qui célèbre la fraise de l’Île d’Orléans comme il se doit. Dans cette charmante vieille grange aux allures des années 20, la disponibilité des confitures et des tartinades suit les arrivages saisonniers des différentes variétés de fraises et autres fruits et fines herbes. Les pots sont donc préparés avec soin et en petites quantités. Si vous comptez séjourner sur l’île, le deuxième étage de la confiturerie abrite un spacieux loft, avec vue sur le fleuve Saint-Laurent et pouvant accueillir jusqu’à 12 personnes. Avec ses quatre chambres et ses grands espaces communs, le loft offre aux enfants un grand terrain de jeu pour se délier les jambes. Si vous êtes là le dimanche, profitez du brunch de crêpes servi à la confiturerie. Les scones, accompagnés de leurs confitures, composeront aussi de petits déjeuners mémorables.

Pour en savoir plus, voici un article que j’ai écrit en 2017 et le site web de l’entreprise.

Crédit : Confiturerie Tigidou

5. C’est la faute des Biquettes (Bas-Saint-Laurent)

Ma visite remonte déjà à quelques années (2014), mais j’en garde un excellent souvenir. Durant votre séjour au gîte de la ferme, assurez-vous de faire une visite guidée des élevages avec les propriétaires. En plus de rencontrer les vedettes des lieux, les brebis et les agneaux, vous découvrirez plus de 16 espèces d’animaux. Chez nous, tout le monde garde des souvenirs bien vifs des charmants cochons vietnamiens! Le soir venu, on s’installe dans l’une des quatre chambres du gîte et, au réveil, on commence la journée avec un petit déjeuner maison qui donne l’occasion de déguster quelques produits de la ferme.

Pour en savoir plus, voici un article que j’ai écrit en 2014 et le site web de l’entreprise.

Photo : C’est la faute des Biquettes

6. Au Pied Levé (Estrie)

Ferme d’élevage, boutique, gîte et table champêtre sont réunis sous une même enseigne dans cette ferme de Magog. Au Pied Levé rassemble divers élevages sur pâturages qui vivent à l’extérieur la plupart du temps : bœufs Highland, porcs rustiques, chevreaux, volailles, etc. Logé dans un magnifique bâtiment fermier aux lignes modernes, le gîte compte cinq chambres, un dortoir pour les enfants et des espaces communs lumineux et chaleureux. Les amateurs de gastronomie se régaleront des soupers et déjeuners élaborés avec les produits de la ferme, en plus d’avoir le privilège d’échanger avec les propriétaires sur l’agriculture.

Pour en savoir plus, voici un article que j’ai écrit en 2018 et le site web de l’entreprise.

7. Domaine de la Templerie (Montérégie)

On se rend au domaine d’abord et avant tout pour la généreuse table champêtre qui accueille les gourmands depuis 1991. Au cœur du Suroît, le jeune chef propriétaire François Guillon fait tout : il est aux fourneaux, il cultive un énorme potager pour approvisionner le restaurant, il fabrique le sirop d’érable, en plus de s’occuper des élevages de volailles (pintades, canards, faisans, perdrix…), de sangliers, de lamas et d’agneaux. Lorsqu’on a la panse pleine, quoi de mieux qu’une petite promenade sur les 11 km de sentiers en forêt? Et si on souhaite dormir sur place, trois chambres au mobilier antique offrent aux clients la possibilité de terminer tranquillement la soirée au domaine.

Pour en savoir plus, voici un article que j’ai écrit en 2016 et le site web de l’entreprise.

Bonus : Terroir en VR

Terroir en VR n’est pas une ferme à proprement parler. Il s’agit plutôt d’un réseau de stationnements gratuits mis à la disposition des véhicules récréatifs pour une nuit par des agriculteurs et artisans gourmands. Environ 650 producteurs de quatre provinces canadiennes y participent. L’abonnement coûte 105 $ par année et les réservations se font en ligne, au moyen d’une carte des stationnements. Voilà un moyen pratique et économique pour rencontrer des producteurs passionnés! Pour connaître les fermes participantes, consultez leur site web.

Crédit : Terroir en VR

***

Bien sûr, la liste précédente n’est pas exhaustive : elle se compose des endroits que j’ai visités et sur lesquels j’ai déjà écrit. Il m’en reste encore à découvrir. Voici donc quelques autres pistes pour séjourner à la ferme : le loft de La Rabouillère, le bungalow de la Ferme Le Crépuscule, le chalet du Vignoble Domaine Bresee, l’appartement du Verger Champêtre, le Gîte Aûx Bôns Jardîns, les chambres de la Ferme 5 étoiles ou encore celles de l’Érablière A. Dumais.

Et vous, avez-vous d’autres suggestions ?

(Photo en tête d’article : Gaspésie sauvage)

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus
 

Écrire un commentaire