Chutney à la citrouille et au myrique baumier

(2018, novembre). L’Halloween est passée, c’est le temps de cuisiner votre citrouille! Les possibilités sont nombreuses. Pour la cuisiner de l’entrée au dessert, voici quelques idées :

Si vous manquez de temps à court terme pour cuisiner votre citrouille, transformez-la en purée que vous pourrez congeler, pour ensuite cuisiner vos recettes préférées tranquillement au fil des semaines et des mois!

Pour sortir des sentiers battus, je vous propose un chutney de citrouille à 99 % local! À l’exception du sel, tous les ingrédients frais sont accessibles localement. Même le poivre est remplacé par un mélange de piment et de myrique baumier. (Peu familier avec le myrique baumier? Vous trouverez quelques infos à son sujet sur les sites de Gaspésie Sauvage et Épices de cru. On peut en commander sur ces sites. On la trouve aussi au Marché Jean-Talon). Vous pourrez facilement congeler le chutney ou encore le mettre en pot en suivant la méthode de traitement de chaleur proposée plus bas.

Chutney à la citrouille et au myrique baumier

Rendement : environ 1,25 litre (10 pots Mason de 125 ml ou 5 pots de 250 ml)

Ingrédients
375 ml (1½ tasse) de vinaigre de cidre
375 ml (1½ tasse) de sirop d’érable
1,125 litre (4 ½ tasses) de citrouille* pelée, coupée en cubes de 0,5 à 1 cm
2 grosses pommes ou poires pelées, coupées en cubes de 0,5 à 1 cm
1 oignon moyen haché finement
1 petit piment fort haché finement
2 gousses d’ail hachées finement
15 ml (1 c. à soupe) de gros sel pour marinade
15 ml (1 c. à soupe) de graines de moutarde entières
10 ml (2 c. à thé) de myrique baumier écrasé au mortier

* Garder les graines pour les rôtir

Préparation

  1. Amener le vinaigre et le sirop d’érable à ébullition dans une casserole de 3 litres.
  2. Ajouter le reste des ingrédients et laisser mijoter environ 35 minutes jusqu’à ce que la citrouille soit bien tendre.
  3. Remplir les pots. Laisser tiédir, puis conserver au réfrigérateur ou au congélateur.**

**Mise en pot pour conservation à température ambiante**

  1. Retirer les bagues (neuves) et couvercles des pots Mason. Mettre les bagues de côté. Réserver les couvercles dans une petite casserole remplie d’eau chaude mais non bouillante jusqu’au moment d’empoter.
  2. Déposer les pots Mason propres dans une grande marmite d’eau frémissante et laisser mijoter 10 minutes. Passer immédiatement à l’étape 3 ou, s’il y a un délai, réserver les pots au four préchauffé à 95oC (200oF).
  3. Remplir les pots chauds de chutney jusqu’à 1 cm du bord. Enlever les bulles d’air au moyen du manche d’une cuillère en bois (propre) ou d’un ustensile non métallique.
  4. Nettoyer le bord du pot à l’aide d’un linge propre. Placer un couvercle chaud sur le pot et visser la bague jusqu’au point de résistance, puis desserrer légèrement. Répéter pour le reste de la recette.
  5. Déposer les pots sur le support dans la même grande marmite d’eau frémissante. Lorsque la marmite est pleine, s’assurer que les pots soient recouverts d’au moins 3 cm d’eau (en ajouter au besoin). Couvrir la marmite et amener à ébullition – on recherche de gros bouillons. Calculer 15 minutes comme temps de traitement à partir de l’apparition des gros bouillons.
  6. Lorsque le temps est écoulé, éteindre le feu et laisser reposer les pots 5 minutes dans la marmite. Sortir les pots en les tenant bien droit et les déposer debout sur une surface recouverte d’un linge. Laisser refroidir 24 heures sans y toucher et ne pas resserrer les bagues.
  7. Une fois les pots refroidis, vérifier s’ils sont scellés : les couvercles scellés sont courbés vers le bas et ne bougent pas lorsqu’on les presse au centre. Retirer les bagues, essuyer et sécher les bagues et les pots. Remettre les bagues sur les couvercles sans trop les serrer. Étiqueter les pots et les entreposer à un endroit frais et sombre. Consommer le chutney dans les 12 mois qui suivent.

Photos : Sabiha Merabet

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus
 

Écrire un commentaire