Escapade gourmande à Lanaudière

Cormier-fraises

Paysage-vache4

(2014, octobre). Lanaudière a tout pour réjouir les gourmands. Lors de ma récente escapade dans la région, j’ai découvert des gens de différents savoir-faire ayant toutefois un point en commun : la passion de leur terroir et de ses bons produits.

Voici un itinéraire qui donne envie d’aller goûter Lanaudière!

(Ce texte, produit pour La Saison du Terroir et des Saveurs au Québec durant l’été 2014, est publié ici en version abrégé avec leur accord).

La Terre des Bisons

Les bisons ont vécu jadis avec les mammouths. Ils se comptaient par millions dans les grandes plaines d’Amérique. Ces majestueux animaux, faits pour la vie de troupeau, ont charmé Josée Toupin et son mari Alain Demontigny, propriétaires-fondateurs de la Terre des Bisons, à Rawdon. Ils ont démarré leur élevage il y a 20 ans avec deux femelles et un mâle. Aujourd’hui, leur troupeau compte une centaine de bêtes, qui vivent paisiblement dans un vaste périmètre où ils mangent au pâturage comme bon leur semble, naturellement.

Sur place, le visiteur peut entre autres parcourir un sentier de 1,2 km permettant d’observer les impressionnants bisons, mais aussi les wapitis qui ont été accueillis sur la terre il y a deux ans. À la boutique, on se procure différentes coupes de viande de bison ainsi que des Tartins, de savoureuses cretonnades et terrines de bison et de wapiti. Une visite dont toute la famille se souviendra longtemps!

Bison-couché

Bisons-zoe nourir

Turcotte-porte-afficheSimon Turcotte – Confiturier

Délicatement cuisiné en petite quantité, peut-on lire sur les pots du confiturier Simon Turcotte. Quand on cuit une grande quantité de confiture d’un coup, ça prend plus de temps pour que l’eau des fruits s’évapore; la cuisson est par conséquent plus longue, affectant la saveur de fruit.

Simon Turcotte mitonne gelées et tartinades depuis 10 ans. De doux poèmes sucrés comme il les surnomme. Poésie où les strophes sont essentiellement à base de fruits du Québec (sauvages ou cultivés raisonnablement), et où les rimes sont les accords qu’il crée entre ces fruits et des herbes, des épices, des arômes. Résultat : le mélange prunes et thé noir est parfait au petit déjeuner, celui de fraises et sureau dans un yogourt nature, poires/eau-de-vie/fleur de thym avec les fromages, la gelée de pommettes au basilic avec les terrines… ainsi se poursuit la délicieuse poésie! Simon Turcotte a également créé une moutarderie, qui s’installera sous peu à la fort jolie boutique qui a pignon sur rue au cœur du village de Sainte-Marcelline-de-Kildare. L’accueil est chaleureux et la tentation est grande!

Turcotte-étalTurcotte-de face

Bergerie-expo photoBergerie des Neiges

Il ne tombe pas plus de neige à Saint-Ambroise-de-Kildare qu’ailleurs dans Lanaudière. Toutefois, c’est là qu’une jeune femme nommée Desneiges et son mari Pierre, respectivement avocate et enseignant, ont fait l’achat d’une vieille ferme et de onze brebis en 1985. La Bergerie des Neiges était née! Dans les années qui suivent naîtront de nombreux agneaux, qui seront traités aux petits soins à la bergerie dans des installations lumineuses et aérées. Naîtront aussi trois garçons, dont Ludovic, qui prend la relève de la ferme familiale. Pour l’anecdote, celui-ci a participé à l’émission l’Amour est dans le pré (diffusée ce printemps sur V).

De passage à la bergerie, on visite non seulement la grange qui raconte l’histoire de la ferme et les animaux, mais on fait aussi provision de bonne viande d’agneau, découpée sur place. Ludovic transforme aussi l’agneau en saucisses, saucissons et en différentes autres charcuteries à découvrir.Bergerie-photo des débuts

Bergerie-fille

Gite-giteGite Les Plaisirs gourmands

Les Plaisirs gourmands n’est pas un gite comme les autres. Vous en connaissez beaucoup, vous, des gites ayant deux chambres pour accueillir les visiteurs, dans une ancienne érablière entièrement rénovée, et proposant des menus gastronomiques?

Le gite vient à peine d’ouvrir ses portes (printemps 2014) que le livre d’or d’Yves Trudeau et son épouse Nicole déborde de commentaires élogieux, autant sur la chaleur de leur accueil que sur les mets dont ils se sont régalés au souper et/ou au petit déjeuner.

Terrasse protégée d’un moustiquaire pour les repas à l’extérieur l’été, imposant foyer de pierres pour les soirées frisquettes d’hiver : les plaisirs gourmands sont bons quelle que soit la saison!

Prieuré-foie gras-sauterneRestaurant Le Prieuré

Le restaurant Le Prieuré est installé dans une maison chargée d’histoire au cœur de l’Assomption. Datant de 1760, cette maison ancestrale a d’abord été magasin général, puis commerce de ceintures fléchées, avant de devenir un bureau seigneurial pour la perception des rentes au milieu du 19e siècle. Plus d’un siècle plus tard, la maison devient restaurant. (La chambre forte voutée construite par les religieux à l’époque sert d’ailleurs aujourd’hui de cave à vins).

Le chef Thierry Burat, originaire de France, travaille quelques années au Prieuré avant d’en prendre les commandes avec son épouse Martine St-Jean en 1999. La cuisine proposée est un heureux mariage entre la tradition française et les produits locaux. Le tout au grand plaisir des papilles, mais aussi des yeux puisque la présentation des plats est ravissante. Ajoutez à l’équation une salle à manger confortable et décorée avec goût, ainsi qu’un service professionnel et souriant, et vous avez une idée de la savoureuse expérience qui vous attend au Prieuré. Ne manquez pas cette découverte! Prieure-rillettes

Cormier-pique-niqueLa Ferme André Cormier

Josiane Cormier prend tranquillement la relève de son père André Cormier à la ferme maraîchère familiale de l’Assomption. Comme celui-ci a également pris la relève de son père, Albani, et ainsi de suite, pendant six autres générations que l’on peut remonter d’Albani à Joseph, Alfred, Urgel, Benjamin puis finalement François Cormier, le premier à avoir cultivé cette la terre en 1790.

Passionnés d’agriculture, André et Josiane cultivent leur terre responsablement, sans usage inutile d’intrant chimique. Ils vendent les fruits et légumes de leurs récoltes directement à la ferme, où l’on peut se procurer, selon les saisons : asperges, fraises, framboises, concombres, tomates, maïs, citrouilles et plus encore. La Ferme André Cormier a aussi une cuisine permettant de transformer les produits de leurs champs en tartes, gâteaux, marinades, confiture et autres délices qui mettent l’eau à la bouche.

Cormier-sandwich

Cormier-4roues

Poursuivez la visite gourmande!

Voici d’autres adresses agrotouristiques que j’aime visiter quand je passe dans Lanaudière :

Paysage-grange

Paysage-vaches3

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus
 

Écrire un commentaire