Cake à l’érable et au safran

(2018, janvier). En cherchant des idées de desserts pour l’événement Prenez le champ et patinez dans une érablière-safranière, j’ai pensé me baser sur un cake au citron dans lequel je remplacerais le sirop au citron par une version à l’érable infusée au safran. Après quelques essais, j’en suis arrivée à ce petit délice, dont plusieurs participants m’ont demandé la recette. Voici donc une autre recette d’un classique territorialisé.

Quand on souhaite préparer ce cake, idéalement on y pense la veille de la confection du gâteau. La raison? Le safran imprègne davantage de son parfum un liquide s’il infuse pendant plusieurs heures, voire une nuit, avant d’être intégré à une recette. Ici, le liquide utilisé est un verjus de raisins québécois, qui provient du pressage de raisins immatures et qui présente une douce acidité. Si le cake au citron duquel je me suis inspirée est délicieux, le parfum prononcé de l’agrume masquait un peu trop le safran. Alors, en utilisant le verjus, j’ai fait d’une pierre deux coups : on obtient une touche d’acidité locale tout en laissant plus de place aux parfums de l’érable et du safran. Si vous n’avez pas de verjus, j’opterais pour un jus de pomme, plus subtil en goût qu’un jus de citron.

Un bon petit cake doux et simple, idéal pour l’heure du thé ou la pause-café, qui a comme atout d’être particulièrement moelleux!

Cake à l’érable et au safran

Portions : 10 à 12 tranches

Ingrédients
60 ml (¼ tasse) de verjus de raisin (ou jus de pomme)
Une pincée de safran du Québec*
375 ml (1 ½ tasse) de farine
10 ml (2 c. à thé) de poudre à pâte
2,5 ml (½ c. à thé) de sel
2 œufs fermiers
175 ml (¾ tasse) de sucre d’érable
5 ml (1 c. à thé) d’essence de mélilot (ou de vanille)
125 ml (½ tasse) de beurre fondu
175 ml (¾ tasse) de lait
60 ml (¼ tasse) de sirop d’érable

Préparation

  1. Dans un petit bol, combiner le safran et le verjus et laisser infuser pendant au moins 4 heures ou toute une nuit.
  2. Préchauffer le four à 160°C (325°F) et tapisser de papier parchemin un moule à pain de 20 cm x 10 cm (8 x 4 po).
  3. Dans un bol moyen, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Réserver.
  4. Dans un grand bol, fouetter les œufs et le sucre d’érable pendant environ 2 minutes au batteur électrique, jusqu’à ce que le mélange devienne léger et mousseux.
  5. En continuant de fouetter, ajouter le mélilot, 30 ml (2 c. à soupe) du verjus safrané préalablement filtré pour retirer les pistils, le beurre fondu et le lait.
  6. Ajouter ensuite les ingrédients secs et mélanger délicatement à l’aide d’une spatule.
  7. Aussitôt que le mélange est homogène, verser dans le moule à pain et placer au four pendant 45 minutes (ou jusqu’à ce que le cake soit cuit et légèrement doré).
  8. Environ 15 minutes avant la fin de la cuisson du cake, combiner dans une petite casserole les 30 ml (2 c. à soupe) restants du verjus safrané (en conservant les pistils) et le sirop d’érable. Chauffer le mélange à feu moyen jusqu’à l’apparition des premières bulles et laisser frémir tout doucement (en évitant l’ébullition) environ 5 minutes.
  9. Aussitôt le cake sorti du four, verser en filet la moitié du sirop érable-safran sur le dessus. Attendre quelques instants pour qu’il soit bien absorbé, puis verser le reste du sirop. (Assurez-vous qu’il ne reste pas de brins de safran collés au fond de la casserole afin qu’ils décorent tous le dessus du cake).
  10. Laisser le cake refroidir complètement avant de le trancher.

*Un pistil de safran compte trois stigmates (brins). Pour cette recette, commencez par une dizaine de pistils (l’équivalent d’une trentaine de brins), puis ajustez cette quantité selon vos goûts la fois suivante. Pour vous donner une idée, une dizaine de pistils représente environ 0,1 g de safran. Donc si vous disposez d’un petit pot de 0,5 g, votre pincée représenterait environ le cinquième du petit pot (c’est parfois plus facile à visualiser que de compter 30 filaments).

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus
3 commentaires
  • LOuise villeneuve
    Posted at 19:13h, 15 février Répondre

    Malheureusement il est impossible de trouver le verjus.
    Après de multiples démarches ,j’habite Laval- Montreal
    Pouvez-vous donner un substitut.
    MErci

    • Julie Aubé
      Posted at 07:55h, 16 février Répondre

      Bonjour Mme Villeneuve et merci beaucoup pour votre intérêt!
      Tel que mentionné dans le texte qui précède la recette, à la fin du deuxième paragraphe, si vous n’avez pas de verjus, j’opterais pour un jus de pomme, plus subtil en goût qu’un jus de citron.
      Comme vous indiquez que vous habitez Laval-Montréal, voici deux endroits qui vendent du verjus : il y a du verjus de pommes du Marché des saveurs du marché Jean-Talon, et du verjus de raisin chez Pascal le boucher.
      Merci encore pour votre intérêt et bon appétit! 🙂

  • Tarte aux pommes et caramel au cidre et à l'érable | Julie Aubé
    Posted at 14:04h, 22 février Répondre

    […] promettre de publier ma recette de dessert à saveur locale. Alors, après la poire pochée, le cake érable-safran et les rosettes aux pommes, voici la tarte gourmande qui a clôturé le festin de Prenez le champ […]

Écrire un commentaire