Des pâtes et des hommes

défi gars(2014, janvier).
Ce billet est rédigé par un quatuor de rédacteurs invités constitué des amoureux des 4 participantes du Défi Josée. Bonne lecture!
* * *

Brasserie artisanale l’Amère à Boire
Soir de hockey, 20 h
Il fait -55oC, sans le vent.

Quatre gars se rencontrent pour parler de pâtes?

On ne s’est pas rassemblés là pour parler de PK Suban ou du modèle S de Tesla Motors : nous étions là pour donner le point de vue des gars sur le défi à la di Stasio. En arrivant, le ton est sympathique, tout le monde sourit, le temps des Fêtes vient de passer.

Tout le monde dit qu’ils ont aimé ce défi, que c’est intéressant comme exercice et que ça nous pousse à la découverte de nouveaux ingrédients et d’aliments que l’on cuisine moins par goût ou par habitude. Bref, les banalités prévisibles que nos blondes veulent lire et vont probablement écrire dans leur article.

Deux blondes, une rousse et une brune nous délient la langue

Comme il fait vraiment frète en petite… on demande au serveur de nous donner une table ailleurs que dans le portique. Une belle table à quatre au centre de l’action se libère. Le temps de se lever, voilà quatre filles qui entrent et nous piquent la place convoitée sous notre nez!


haddockGrenouille, de Bachi-bouzouks de moule à gaufre, d’ectoplasmes de tonnerre de Brest!

Aucun de nous n’étant admirateur de Tintin, vous comprendrez que nous avons censuré.

Donc les bières descendaient bien et il n’y avait pas d’écran pour écouter le hockey. Là on a arrêté de se dire des banalités entendues pour aborder la chose de manière plus virile..

Rapidement un consensus émerge: les filles qui ont relevé le défi et qui l’ont complété sont des crinquées, intenses (et courageuse, il faut bien l’admettre). Ce n’était pas une surprise pour nous; chacun connaît sa douce et sait le plaisir qu’elles ont à cuisiner de bons plats.

Cependant, relever ce défi et le compléter c’est quelque chose qu’aucun de nous n’oserait faire spontanément. Et pour ça, elles ont fait un tour du chapeau.

Par contre, on a trouvé ça intense. En exagérant à peine, on pourrait dire que tout le long du défi notre plus grande qualité fut d’être un accessoire de cuisine qui mange les pâtes et ayant comme faculté de donner une note à côté du crochet.

En passant, donner des notes ce n’est pas simple! Autant de recettes dans un laps de temps si grand, ça demande des compétences. Nous n’avions pas de formation, peu d’outils adéquats et des instructions minimales.

Les gars ont dit

Voici des bribes de conversations issues de cet échange parsemé de fous rires:

« On n’est pas allé souvent au resto ».
« C’était pour me séduire ou cocher une recette, je ne le saurai jamais. Mais j’ai dormi là! »
« Chérie tu veux que je prépare un canard rôti? – Non, on mange des pâtes aux pois! »
« Désolé c’est mardi on a juste un trio de pâtes avec une entrée et un dessert. »
« C’est le fun les pâtes : ça fait pas trop de vaisselle!* »

*Nous tairons le nom de la personne qui a perçu ce fait!!!

Hey les gars le referiez-vous? En relèveriez-vous un défi vous aussi?

(silence)

Un gars résume :

« Nous nous avions le beau jeu car elles, elles avaient leur honneur en jeu! »

Signé : Les membres du syndicat des gars ayant une blonde qui a relevé le Défi Josée di Stasio.

Note: comme nos blondes sont intenses et qu’elles manient bien la casserole, nous les prions de prendre cet article avec un grain de sel.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus

Les derniers articles par Julie Aubé (tout voir)

Tags:
1Comment
  • Stéphanie
    Posted at 19:20h, 27 janvier Répondre

    Derrière chaque femme passionnée, il y a un homme… qui essaie de faire pitié! 🙂
    Merci les gars de vous être prêtés au jeu!

Écrire un commentaire