(2020.10). Dans une démarche visant à mettre plus de proximité au menu, l’idée n’est pas d’éliminer tout aliment provenant de loin, mais de simplement mettre plus souvent au menu des saveurs du coin. C’est l’occasion de découvrir des aliments qui s’avèrent être de vrais terrains de jeu pour gourmands!

L’avoine nue par exemple. C’est une variété d’avoine dont le grain perd facilement son enveloppe au battage (d’où le “nu”). Il se cultive facilement au Québec et côté cuisine, on l’utilise pratiquement partout où on a l’habitude du riz. Il s’agit d’adapter la cuisson, puisque l’avoine prend plus de temps qu’un riz blanc (on peut le voir davantage comme un riz brun). Son goût est doux, et même bien cuit il garde une petite texture agréable sous la dent. C’est un délice en accompagnement, dans les soupes, en poke bowl, en salades, en cigares au chou et même à la façon d’un risotto.

On peut cuire l’avoine nue à la casserole (environ 3 parts de bouillon pour 1 part d’avoine) ou au four. Ça prend un peu plus de temps, mais c’est “passif” : je le démarre à la manière d’un pilaf et une fois au four, je l’oublie et je fais autre chose (pas besoin de le surveiller!). C’est devenu ma méthode de base quand je le sers en accompagnement. Avec deux petits ajouts (purée de courge et fromage à pâte dure), il prend des airs de risotto en toute simplicité et sans passer plusieurs minutes au fourneau à remuer!

Avoine façon risotto

Donne 4 à 8 portions (repas ou accompagnement)

Ingrédients
30 ml (2 c. à soupe) d’huile de tournesol
1 gros oignon haché
425 ml (1¾ tasse) d’avoine nue
125 ml (1/2 tasse) de vin blanc
1 litre (4 tasses) de bouillon (ou d’eau)
125 ml (1/2 tasse) de fromage à pâte ferme ou dure du Québec (plus au goût!)
250 ml (1 tasse) de purée de Butternut (ou de coulis de poivrons rouge, ou autre au choix!)
Au goût : sel et sauce piquante locale

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180°C (350°F).
  2. Dans une casserole allant au four, fondre le beurre à feu moyen vif et y faire revenir l’oignon environ 4 à 5 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit translucide.
  3. Ajouter l’avoine, remuer et cuire environ 1 minute.
  4. Déglacer au vin blanc et laisser réduire presque à sec quelques minutes.
  5. Ajouter le bouillon et porter à ébullition.
  6. Couvrir et mettre au four 1h30. Vers la fin de la cuisson, remuer et si le liquide ne semble pas tout absorbé, poursuivre quelques instants à découvert. La texture finale dépend essentiellement des goûts de chacun et de l’utilisation prévue.
  7. Ajouter la purée (ou le coulis de légumes) et le fromage. Brasser jusqu’à ce que le risotto soit crémeux et homogène. (Comme les purées et coulis maison varient en saveur et en texture, n’hésitez pas à ajuster la quantité et la durée de cuisson en fonction de vos préférences quant à la texture finale, ça dépend des goûts!).
  8. Ajuster le sel et, si désiré, ajouter un peu de chaleur avec quelques gouttes d’une sauce piquante locale.

Garnitures.
Tout est possible! Cet avoine façon risotto est une base qui invite à la créativité et à servir toutes sortes de “restes” de façon chic sans que ce soit compliqué! Sur la photo, le risotto d’avoine est à la courge et j’ai garni avec un reste de poulet fermier que j’ai réchauffé au beurre (dans lequel j’ai fait frire des feuilles de sauge du jardin), de quelques verdures du jardin (eh oui, fin octobre et y’en a encore!), des copeaux de fromage et la sauge frite.
Fans de champignons sauvages, ils sont une autre idée de garniture parfaite. J’adore aussi ce type d’avoine façon risotto comme lit pour des pétoncles poêlés, un plat coup de coeur!

Les derniers articles par Julie Aubé (tout voir)