(2019, avril). Le Bundt au chocolat est sur mon site depuis 2012. Pour présenter cette recette, je racontais l’anecdote de la fois où je devais apporter un gâteau pour des collègues. Incapable de choisir entre trois recettes alléchantes de gâteaux au chocolat de différentes sources, j’avais préparé… les trois !

Même si sept ans ont passé, je me reconnais encore dans ce genre de projet alimentaire « légèrement exagéré » – on n’avait clairement pas besoin de trois gros gâteaux! Divertissant, l’exercice avait aussi été constructif, car au final, j’ai trouvé ma recette préférée. Et c’est celle-là que je prépare chaque fois qu’on a envie de gâteau au chocolat.

Sauf que, depuis 2012, j’ai ce besoin, de plus en plus fort, de connaître l’origine de mes aliments, de savoir comment ils ont été produits, par qui, dans quelles conditions. Peu à peu, j’élimine les aliments « anonymes » de ma cuisine. Naturellement, mon interprétation du gâteau au chocolat a donc évolué au fil des ans.

À l’approche de Pâques et des recettes chocolatées qui viennent avec cette fête, j’ai donc pensé vous partager ma recette « revisitée » du gâteau. Elle risque sans doute de continuer à évoluer, mais voici la version que je cuisine depuis quelque temps.

Certes, le chocolat n’est pas un produit d’ici. Au final, j’en mange peu – c’est une gâterie – mais quand j’en mange, je le choisis avec soin. Je m’approvisionne notamment auprès de chocolatiers bean-to-bar québécois. Ils font un travail remarquable de recherche pour favoriser un approvisionnement éthique et transparent. Si je ne peux pas facilement visiter un producteur de cacao un beau dimanche, ces chocolatiers, eux, peuvent me parler des fermiers avec qui ils développent des relations de confiance. La plupart offrent des tablettes à déguster, mais certains proposent aussi de gros blocs de chocolat à cuisiner. C’est ce que j’achète pour mes recettes.

Pour en savoir plus sur le chocolat bean-to-bar, je vous invite à lire ce récent grincement de dents.

Pour ma part, comme je mets le chocolat au menu à l’occasion, j’ai voulu aller à la source et visiter des fermes, rencontrer des producteurs, observer le processus de transformation. Bref, associer, comme toujours, des histoires, des visages et des paysages à mes aliments! C’est ainsi que j’ai récemment allié l’utile et intéressant à l’agréable dans le cadre d’un voyage gourmand sur le thème du cacao au Bélize.

Et pourquoi ne pas reprendre l’expérience en vous invitant, vous aussi, à prendre le champ sur le thème du cacao? C’est donc en collaboration avec Miss Choco, une spécialiste du chocolat bean-to-bar artisanal, que nous avons mis sur pied le premier Événement Prenez le champ! hors série. Cette escapade se veut une invitation à plonger dans l’univers délicieux du cacao, de la ferme à la tablette. Vous venez?

 

Gâteau Bundt au chocolat

Portions : 12 à 15 personnes

Ingrédients
240 g (8 oz) de chocolat bean-to-bar à cuisiner, haché grossièrement
125 ml (½ tasse) de beurre
250 ml (1 tasse) de sirop d’érable
3 œufs fermiers
250 ml (1 tasse) de sucre d’érable
10 ml (2 c. à thé) d’essence de mélilot
125 ml (½ tasse) de yogourt nature
5 ml (1 c. à thé) de bicarbonate de soude
500 ml (2 tasses) de farine bio locale
125 ml (½ tasse) de cacao bean-to-bar ou bio équitable
7,5 ml (1½ c. à thé) de poudre à pâte
2,5 ml (½ c. à thé) de sel

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180oC (350oF), puis beurrer et fariner un moule à Bundt de 10 à 12 tasses.
  2. Dans un petit bol, mélanger le yogourt et le bicarbonate. Réserver.
  3. Au bain-marie, faire fondre le chocolat avec le beurre. Pendant ce temps, chauffer le sirop d’érable en le surveillant, puis l’ajouter au chocolat fondu. Réserver.
  4. Dans un autre bol, mélanger la farine, le cacao, la poudre à pâte et le sel. Réserver.
  5. Dans un grand bol, battre les œufs avec le sucre d’érable et le mélilot.
  6. Ajouter les ingrédients secs en alternance avec le yogourt. Mélanger délicatement à l’aide d’une spatule, sans trop brasser.
  7. Verser l’appareil dans le moule et cuire environ 55 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent en ressorte propre.
  8. Laisser tiédir avant de démouler sur une grille.

Glaçage
La recette originale propose un glaçage. Je le fais à l’occasion lors d’occasions festives. Mais il est aussi vraiment bon sans glaçage. Voici tout de même la méthode de préparation :

  1. Chauffer 125 ml (½ tasse) de crème jusqu’au point d’ébullition.
  2. Verser la crème sur 180 g (6 oz) de chocolat haché et brasser jusqu’à ce que le chocolat soit fondu.
  3. Tiédir et chambrer, puis verser sur le gâteau.

Enregistrer

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus