9 cadeaux gourmands et « conscients »

(2018, novembre). Cette année, pourquoi est-ce qu’on ne fêterait pas Noël autrement, un peu plus consciemment? Je me suis inspirée du Pacte pour la transition, cette initiative invitant les Québécois.es à s’engager, à la mesure de leurs capacités, à changer leurs habitudes en vue de diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre selon divers angles. Je vous propose donc des idées d’actions à mettre en pratique pour les Fêtes. Ces 9 suggestions se veulent une invitation à la fois gourmande et consciente à contribuer avec plaisir à la protection de notre environnement et de notre patrimoine agroalimentaire.

1. Cuisiner | Délices à grignoter

Un classique indémodable des Fêtes, c’est de mettre la main à la pâte (de biscuits, de muffins, de pain ou autre!) pour offrir des gourmandises. Pas besoin de se compliquer la vie, une ou deux recettes bien choisies, présentées dans un joli contenant réutilisable ou emballées dans un tissu, et voilà! Voici quelques idées sucrées ou salées à essayer :

2. S’informer | Magazine Caribou

En apprendre plus sur la culture culinaire de notre province, c’est un excellent moyen de se sensibiliser aux enjeux entourant l’alimentation et l’agriculture de chez nous. Car, comme le disait si bien le commandant Cousteau, « on protège ce qu’on aime, et on aime ce qu’on connaît ». Le magazine Caribou représente une jolie porte d’entrée sur notre merveilleux univers agroalimentaire. Offrir une revue ou un abonnement, c’est contribuer au travail de journalistes, photographes et illustrateurs d’exception qui souhaitent faire rayonner la culture culinaire et alimentaire québécoise.

3. Faire germer plus que des idées | Germinations

Pour mettre un peu de verdure locale au menu cet hiver, rien de tel que des germinations maison! Oui, vous pourriez acheter un germoir, mais dans une optique de décroissance, un ou deux pots Mason de 500 ml (que la plupart d’entre nous avons déjà chez nous) et des carrés d’étamine (ou coton-fromage – disponible en épicerie) feront tout aussi bien l’affaire. Avec un peu d’eau et de patience, cresson, lentilles, luzerne, trèfle rouge, brocoli et compagnie pousseront doucement pour embellir les plats hivernaux des choyés à qui vous offrirez ces verdures en cadeau!

4. Apprendre | Cours de cuisine

Apprendre à cuisiner, c’est se donner les outils pour bâtir son indépendance alimentaire, manger mieux ainsi que se reconnecter à l’origine de nos aliments. On trouve facilement sur le Web plusieurs organisations qui offrent des cours de base. Pour aller un peu plus loin derrière les fourneaux, voici quelques suggestions offertes par la Salle de classe d’Épices de cru : Épices boréales et plantes sauvages, pour apprendre à utiliser les saveurs des forêts en cuisine, ainsi que Pain élémentaire avec Joe la croûte, pour apprendre à faire du pain artisanal soi-même. Jetez aussi un coup d’œil à programmation des Touilleurs (dont Cuisiner sans gaspiller, avec Stelio Perombelon, et Cuisine nordique, avec Éric Dupuis) ainsi qu’à l’école de cuisine italienne À la Di Domenico pour apprendre à faire des pâtes fraîches ou de la ricotta maison. Plusieurs autres écoles de cuisine et ateliers culinaires existent, inspirez-vous des programmations qui se déroulent dans votre secteur.

5. Transmettre | Livres pour enfants

Non exhaustive, cette courte liste se veut une inspiration pour petits… et grands! Les sujets abordés sont tantôt informatifs, tantôt touchants, mais toujours divertissants.

  • Je cuisine avec toi (Hélène Laurendeau, Catherine Desforges et Stéphanie Aubin) : une invitation pleine d’humour pour les petits oui, mais les grands aussi, à enfiler toque et tablier pour s’amuser en cuisine
  • L’abeille à miel (Kirsten Hall et Isabelle Arsenault) : une magnifique incursion au cœur de la vie des abeilles et de leur ruche, du printemps à l’hiver, pour comprendre leur univers, leur labeur et toute l’ardeur qu’elles y mettent
  • La soupe aux lentilles (Carole Tremblay et Maurèen Poignonec) : une exploration des plus imaginatives de l’origine des ingrédients d’une délicieuse soupe aux lentilles

6. Faire durer les saisons | Fabrication de conserves

Tomates, betteraves, asperges, poires, pêches, confitures, salsas, beurres de fruits… les possibilités de conserves sont nombreuses! Et y goûter, c’est bien souvent les adopter. Alors pour l’amateur converti, outre les pots Mason, un ensemble de base d’outils de mise en conserve s’avère très pratique pour éviter brûlures et autres désagréments. Différentes techniques existent, mais dans ma recette de chutney à la citrouille, je vous présente le classique traitement à la chaleur dans une marmite. Vous pouvez vous réchauffer dès maintenant avec des recettes de conserves mettant à l’honneur les légumes d’hiver. Et, l’été prochain, vous serez prêt à donner rendez-vous à votre famille et vos amis pour un party de mise en conserve des récoltes et ainsi faire durer les saisons.

7. Découvrir + Savourer | Panier du terroir

Revisitez le traditionnel panier de gourmandises des Fêtes en le garnissant d’une sélection de produits bien d’ici. Voici d’ailleurs une liste d’idées que vous trouverez dans les marchés, en épicerie fine ou sur le Web :

  • aromates : piment Gorria (Espelette québécois), mélilot, comptonie voyageuse, poivre crispé, myrique baumier, sel d’algues, verjus…
  • miels et sirops : fleurs sauvages, printemps, été, automne, sarrasin, pollen, érable, bouleau, bleuets, sapin…
  • tisanes : thé du Labrador, fleurs sauvages, cèdre, sapin baumier, chaga, thé des bois…
  • alcool : vin, cidre, bière, bulles, vin/cidre de glace, gin, hydromel, alcools de petits fruits et autres
  • délices sucrées : confitures, tartinades, pâtes de petits fruits, sucettes à l’érable…
  • produits confectionnés de vos mains! (voir la suggestion #1)

Et psitt! Avant d’acheter un contenant neuf pour y déposer vos victuailles, voyez plutôt si vous pourriez réutiliser une boîte, un panier, un sac que vous avez déjà.

8. Planter | Semences ancestrales ou rares

Quoi de mieux pour contribuer au maintien de notre biodiversité alimentaire que de planter des graines? En mettant les mains dans la terre, on participe à garder vivant notre patrimoine, encore plus si on encourage les petits semenciers d’ici. Il y en a plusieurs un peu partout au Québec, mais voici un petit échantillon de semenciers qui travaillent dans le respect du vivant, à reproduire de façon écologique des semences à pollinisation libre, sans OGM et sans intrant chimique : Terre promise (Montréal), Le Noyau (Frelishgburg), La Société des plantes (Kamouraska), Jardins de l’Écoumène (Saint-Damien), Semences du Portage (Saint-Didace), sans oublier les livrets de semences ancestrales du Nutritionniste urbain (Montréal).

9. Rencontrer | Événements Prenez le champ!

Certains cadeaux, même s’ils sont intangibles, restent à tout jamais gravés dans notre mémoire, par les émotions qu’ils suscitent et les souvenirs qu’ils ancrent en nous.

C’est un peu dans cet esprit que je crée chacun des Événements Prenez le champ! Y participer permet de rencontrer des gens extraordinaires, qui ont à cœur de produire des aliments de qualité, de proximité et en saison, dans le respect de la biodiversité. On associe alors des histoires, des visages et des paysages aux aliments qu’on découvre pendant ces escapades. Enfin, on retombe amoureux de notre territoire et des gens passionnés qui le cultivent et le vitalisent… Alors, pour toutes ces raisons, pourquoi ne pas offrir ces délicieuses aventures agroalimentaires? La programmation d’hiver sort dès le début décembre. Inscrivez-vous à l’infolettre pour la recevoir 48 heures avant sa diffusion générale!

Et si vous avez de la difficulté à choisir, optez pour le certificat à imprimer et laissez cette dure responsabilité à la personne que vous gâterez.  😉

Je vous ai proposé neuf idées, mais j’aurais pu continuer longtemps : poteries artisanales, linges de table ou tabliers à saveur historique, un calendrier agroalimentaire comme celui de Laucolo, un chèque-cadeau pour un restaurant qui s’inspire des saveurs locales ou pour une épicerie en vrac zéro déchets, etc. Décidément, ce ne sont pas les idées qui manquent!

Et si jamais vous manquez encore d’inspiration pour que vos cadeaux correspondent à vos valeurs, faites comme le suggère George Monbiot (en anglais) pour gâter vos proches : « Cuisinez-leur un gâteau, écrivez-leur un poème, donnez-leur un bisou, racontez-leur une blague, mais pour l’amour de Dieu, arrêtez de détruire la planète pour leur montrer qu’ils sont importants à vos yeux. Car consommer à tout prix montre en fait le contraire. »

JOYEUSES FÊTES!

 

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus

Les derniers articles par Julie Aubé (tout voir)

 

Écrire un commentaire