Gemelli aux courgettes et à la feta, pesto de menthe

pates_courgettes

(2012, août). La maison de mes parents est vendue, et je dois rapatrier les trucs que je gardais entreposées là-bas… Faire de la place pour tout ça, c’était à la base de la réorganisation entreprise dans mon mini-chez-moi : ménage des bibliothèques, achat d’un lit ayant des tiroirs en-dessous, acquisition d’un petit escabeau pour mieux utiliser la hauteur des armoires, etc. De la réorganisation en grand…. qui, comme tout grand ménage, n’a pas été sans passer par une transition bordélique (et le bordel dans un petit espace, c’est exponentiel).

Tant qu’à avoir l’appartement à l’envers, le timing était bon pour lui donner une p’tite cure de rajeunissement au passage ; quand c’est le bordel, un peu plus ou un peu moins, on ne s’en rend pas compte. Du moins, c’était ma théorie avant

C’est donc plutôt inconsciemment que j’ai entrepris plein de changements en même temps : en plus de la réorganisation, c’était parti pour le remplacement de mon vieux sofa de velours bleu, le sablage de la table de cuisine qui était bien abîmée, la peinture des chaises, le déplacement des bibliothèques, la teinture d’une chaise de rotin et la relocalisation des filières en métal qui trône depuis (trop) longtemps dans mon salon.

Sur papier, le plan est bon.
Le hic : je ne suis pas bricoleuse. Je préfère (de loin) mes casseroles et spatules aux tournevis, pinceaux et instructions Ikea. Je dois donc un GROS MERCI à tous ceux qui m’ont prêté leurs muscles et donné de leur temps pour m’aider à venir à bout de ce grand chambardement.

  • Merci à Bob, Gf et 410 pour les brain storming pré-bordel.
  • Merci à Bf, Frizo et 410 pour m’avoir libérée de mon vieux sofa.
  • Merci à Bob et Frizo pour la ride de camion, et le prêt de la sableuse.
  • Merci à I&M pour la participation au transport de boîtes jusqu’à chez moi, et à PG pour celui des filières.
  • Merci à un voisin que je ne connaissais pas et qui m’a prêté sa balayeuse dans un moment de mini-panique.
  • Merci à Mic et PL pour l’assemblage (épique) de mes nouveaux meubles et l’aide au ménage ayant suivi le (non moins épique) sablage de la table*.

Avec votre aide, je suis venue à bout du chantier. Et je suis très heureuse du résultat. Merci! (… et soyez sans crainte, les rénos, c’est fini pour un bon bout. J’ai eu ma dose!).

*************chaises turquoises

* Ma table et mes chaises… mon coup de cœur! Peut-être parce que j’ai fait cette partie du projet pratiquement toute seule. Peut-être parce que le processus a été particulièrement éprouvant**. Ou peut-être simplement parce que le résultat est vraiment joli!

** «Éprouvant» s’applique surtout au sablage de la table... Ne PAS utiliser une sableuse électrique à l’intérieur d’un petit appart!

*** Bon. C’est supposé être un blogue de recettes mon affaire. Trève de tranches de vie. Hier soir, je recevais à la bonne franquette pour la première fois depuis que mon chez-moi a repris une forme habitable. Au menu en cette soirée d’inauguration de mes chaises turquoises : pâtes aux courgettes et à la feta avec pesto de menthe, une recette dont je ne me tanne pas en cette saison d’abondance des courgettes du Québec.


Gemelli aux courgettes et à la feta, pesto de menthe

Portions : 4

Ingrédients
30 ml (2 c. à soupe) d’huile d’olive
2-3 gousses d’ail coupées en deux
5 courgettes de petit diamètre (c’est idéal car ainsi elles ne dégagent pas trop d’eau).
500 g (1 lb) de gemelli (ou autres pâtes courtes)
170 g (6 oz / 1¼ tasse) de feta ou de ricotta salata (la ricotta salata est ferme et un peu plus salée que la fraîche. Josée explique que courgettes et ricotta salata sont souvent associées en Italie, mais comme c’est moins facile à trouver partout, la feta est une délicieuse adaptation)
Une poignée de pignons rôtis
Sel et poivre du moulin

Pesto de menthe
175 ml (¾ tasse) de feuilles de menthe bien tassées
30 ml (2 c. à soupe) de feta ou de ricotta salata
2 ml (½ c. à thé) de petit piment broyé, facultatif (facultatif peut-être, mais fortement conseillé!)
Le zeste et le jus de 1 citron
80 ml (1/3 tasse) d’huile d’olive
Sel et poivre du moulin

Préparation

  1. Dans une grande poêle, chauffer l’huile à feu doux et faire infuser l’ail 4 à 5 minutes sans le laisser brunir. Retirer l’ail.
  2. Couper les courgettes en 4 sur le sens de la longueur, puis tailler des tranches de 1,5 cm (½ po) d’épaisseur.
  3. Ajouter les courgettes dans la poêle, saler, puis faire revenir, à feu moyen, environ 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées mais encore croquantes. Ajouter de l’huile au besoin.
  4. Dans une grande casserole, cuire les pâtes dans l’eau bouillante salée en suivant les indications du fabricant. Les égoutter en réservant un peu d’eau de cuisson. (Pendant ce temps, préparer le pesto : déposer les ingrédients du pesto dans le bol du robot culinaire, et pulser à 2 ou 3 reprises jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène sans être parfaitement lisse.)
  5. Dans un grand bol de service, mélanger les pâtes, la feta et le pesto. Ajouter les courgettes et bien mélanger, en ajoutant un peu d’eau de cuisson au besoin. Vérifier l’assaisonnement.
  6. Au service, garnir de pignons et poivrer.

Référence. Recette de Josée di Stasio, livre Pasta et cetera.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Julie Aubé

Prenez le champ avec moi pour rencontrer des producteurs et artisans passionnés, découvrir des saveurs extraordinaires et vous délier les jambes en parcourant les territoires gourmands du Québec et d’ailleurs!
En savoir plus

Les derniers articles par Julie Aubé (tout voir)

Tags:
2 commentaires
  • ELi
    Posted at 15:13h, 07 août Répondre

    Je me sens tellement la plus chanceuse au monde parce que devinez qui a eu la chance de goûter à ce délicieux festin et d’admirer ce fabuleux travail accompli ???
    Merci de m’avoir si bien reçu ….tellement bon et tellement beau xxx

  • Le blog de Pouce
    Posted at 17:56h, 08 août Répondre

    Parfumé à un pesto de menthe, ces pâtes doivent être délicieuses !

Écrire un commentaire